Le résultat du premier tour des présidentielles sera un formidable indicateur  de la sensibilité des français vis-à-vis de la moralité de nos hommes politiques. Certes, les deux candidats impliqués dans les « affaires » sont, pour l’instant, « seulement » mis en examen. Dans de nombreux autres pays d’Europe cela aurait suffi pour qu’ils se retirent promptement, certains d’être balayés.

Si l’un des deux est présent au second tour cela signifiera que son électorat spécifique privilégie sa  détestation de l’adversaire, ses certitudes et ses projections contre vents et marées. Peu lui importe qu’un jour soit enfin révélé que son héros fut coupable, que la position du nouveau président soit intenable durant tout un quinquennat : seul compte le parti pris !

Si les deux candidats soupçonnés accèdent à la finale, la leçon sera autrement plus grave. Les affaires n’auront eu aucun effet sur l’ensemble des électorats de la droite et de l’extrême droite. L’obsession des hommes politiques de tous bords à se maintenir en toutes circonstances malgré leurs démêlés avec la justice en sortira considérablement renforcée, presque légitimée. La mise en examen sera une sorte de baptême du feu, autorisant toutes les turpitudes pourvu qu’on se trouve une clique inconditionnelle bientôt majoritaire.

Si, au contraire, ils sont tous deux absents du second tour, cela signifiera que, dans le doute, une partie importante de leurs électorats potentiels les auront abandonnés. Leur mise en cause sera la seule explication plausible à cette défection en masse car, politiquement, leurs bases sont très solides et les avaient plébiscités, eux et leurs politiques respectives. En cas d’échec, les convictions initiales de nombreux électeurs ne les auront pas empêchés de faire défaut à leur favori. Pourtant, la victoire finale était largement promise à l’un ou à l’autre des deux camps ; où d’autres candidatures étaient possibles.

Leur élimination en demie finale aura des impacts considérables. ¨Pour la petite histoire, les carrières politiques des perdants suspectés en seront lourdement affectées. Il est probable que Mr Fillon sera définitivement mi au ban par son camp et qu’il sera durablement reproché aux « ténors », par leurs troupes respectives, de l’avoir soutenu. Rétroactivement, il leur sera difficile de justifier la position, coupables de n’avoir pas su faire émerger un « plan B » et peut-être d’avoir aussi manqué de courage et de moralité. Mme Le Pen sera mise en difficulté dans le sien car irrémédiablement promise à un troisième échec dans cinq ans si elle est condamnée dans l’intervalle.

Mais ce seront surtout les Partis (et pas seulement les leurs) qui, échaudés, en tireront les conséquences : il ne sera désormais  plus envisageable de présenter et de soutenir un candidat qui ne soit irréprochable à tous points de vue.  Dans cette drôle de campagne, les français ont pris le pli d’une écoute attentive et d’un regard soupçonneux sur ces questions de probité. Les médias aussi y ont pris goût. Et une partie non négligeable du corpus politique a exprimé une prise de conscience.

Il est à parier que, dans ce cas de double échec des deux ex favoris, un consensus va se former dans l’opinion pour renforcer l’arsenal des mesures contre les abus en tous genres de la part des élus, le népotisme, la corruption, le lobbysme outrancier, le trafic d’influence, la fraude fiscale le détournement de fonds publics… et que les tribunaux seront plus sévères pour les réprimer.

On nous dit que les « affaires » ont faussé la campagne. Est-ce bien certain ? N’ont elles pas plutôt éclairé une facette cachée et essentielle sur le fond de quelques candidatures ? Peut-être vont-elles provoquer un redressement moral ?

Mais peut-être l’un des deux candidats impliqués sera-t-il élu ? Il aura de toute évidence un mandat très difficile ! L’ensemble du corpus politique en sortira de toute façon éreinté et plus que jamais disqualifié. Rendez-vous à dimanche… ou dans cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Newsletter
* Ce champs est obligatoire