Evaluer toute une année en une heure seulement !

Avec l’entretien d’évaluation, à l’origine, le législateur avait voulu imposer, a minima, une rencontre dans l’année entre manageur et managé. C’est dire la maltraitance qui régnait (à l’époque ?)… Depuis, de très nombreuses entreprises se sont contenté de cette obligation. Quoi !, en une heure, un manageur pourrait « évaluer » un an d’activité et de professionnalisme ? Etre-supérieur, demi-dieu peut-être, il saurait à la fois, « apprécier », juger, jauger et sanctionner en un deux-millième de temps toute une année ?

Je vais enfin pouvoir causer à mon chef que je croise tous les jours ; s’il me laisse la parole.

Pour les managés, c’est une méchante loterie. Ils y vont, souvent à reculons, en ignorant à quelle sauce ils vont être mangés. Il faut dire que le manageur lui-même l’ignorait également quelques heures auparavant. Car, c’est surréaliste, la question n’est abordée et traitée qu’à ce moment très court !

Si le manageur manage, il doit nécessairement avoir des centaines d’échanges avec son collaborateur

Si le manageur manage, il doit nécessairement avoir des centaines d’échanges avec son collaborateur, au cours desquels il est amené à mesurer ses performances, calibrer la conformité de ses pratiques professionnelles, s’enquérir de ses besoins, de ses problèmes de ses difficultés, le conseiller, l’aider, lui apporter des réponses… et, systématiquement,  lui faire des retours qualifiés et explicites sur la qualité et la pertinence de ses conduites. Non ? C’est donc qu’il ne « manage » pas !!

Un évènement totalement anachronique et générateur de profondes distorsions

Pourquoi faut-il attendre cette fugace rencontre pour se poser la question des besoins et des inscriptions en formation ? Autrement-dit, pour perdre jusqu’à dix-huit mois avant sa réalisation ? Pourquoi faut-il repousser, parfois de onze mois, la découverte fatale d’un déficit de compétence, d’un comportement professionnel inadéquat, d’un trouble social ou psychologique grave, d’une distorsion dans l’ergonomie du poste, d’une désagrégation  de la motivation ?   Lire la suite sur le site de Manager-Go

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ma dernière publication
A lire également
Coups de pied aux cultes du management
Newsletter
* Ce champs est obligatoire